Radio Havane Cuba

Une voix d'amitié qui parcourt le monde

  • Suivez nous sur

#NoMasBloqueo #SolidaridadVsBloqueo

Une réponse cubaine percutante et exemplaire

Cuba a donné une réponse percutante et exemplaire aux congressistes et aux fonctionnaires du gouvernement des États-Unis qui s'obstinent à rendre responsable la plus grande des Antilles de présumées attaques contre le personnel de l'Ambassade de Washington à La Havane qui auraient souffert de troubles de santé suite à de prétendues agressions avec une arme sonique qui n'existe jusqu'à présent que dans la fantaisie de quelques uns. 

Le 9 janvier, s'est tenue à Washington une audience au sein du Cous-comité des Affaires étrangères du Sénat, organisée par le sénateur républicain Marco Rubio et co-présidée par le sénateur démocrate du New Jersey, Bob Menéndez.

Ces deux individus, avec un cassier chargé d'actions contre le peuple de Cuba, ont prétendu, au cours de cette réunion maintenir vivante la version de ces attaques et ignorer l'avis d'esprits lucides comme le Sénateur Jeff Flake, lui aussi du Parti Républicain, qui a assuré il y a quelques jours seulement qu'il n'y a pas de preuves du fait que quelqu'un ait essayé de façon intentionnée de nuire à qui que ce soit.

Jeff Flake a cité un rapport du FBI, non encore publié, dans lequel l'on assure qu'après quatre voyages à Cuba et des enquêtes très poussées, ses agents n'ont trouvé aucune preuve du fait que les mystérieuses maladies rapportées par les diplomates étasuniens soient le résultat d'attaques d'aucune sorte.

Cependant, Marco Rubio et Bob Menéndez, qui croient, à ce qu'il semble, qu'un mensonge, mille fois répété peut devenir une réalité, ont insisté à utiliser le terme « attaque » et à accuser Cuba de tels faits. Rappelons que jusqu'à présent, le gouvernement des États-Unis n'a ni présenté aucune des présumées victimes ni diffusé les résultats des investigations faites à ce propos s'il y en a.

Face à ce panorama, la Directrice des États-Unis au Ministère Cubain des Affaires étrangères Josefina Vidal a indiqué : «  Personne n'est surpris ni par les accusations sans fondement ni par les inventions des sénateurs anticubains dont le seul agenda politique, consiste, depuis des années, à entraîner nos deux pays dans une confrontation, sans tenir compte des conséquences. Leur manque total de scrupules et de crédibilité est archiconnu ».

Elle a ajouté que le Département d'état des États-Unis n'a pas de preuves lui permettant d'affirmer qu'il y a eu des attaques contre ses diplomates à La Havane ou que Cuba puisse être responsable ou avoir connaissance d'actions de tiers.

Josefina Vidal a ajouté : «  Cuba n'a jamais perpétré et elle ne perpètrera jamais ; elle n'a pas permis et elle ne permettra pas que des tiers agissent contre l'intégrité physique d'aucune diplomate sans exception. Le gouvernement cubain a conscience de ses responsabilités et elle les remplit de façon exemplaire ».

Et c'est que quand on écoute Marco Rubio et d'autres individus de son acabit, répéter sans rougir des mensonges qui ne trompent personne, l'on se souvient d'une phrase qui définit un être obsédé, sectaire et obtus : Si la réalité n'est pas conforme à mes idées tant pis pour elle ».

 

 

Edité par Reynaldo Henquen
Commentaires
Nous procédérons à un changement de fréquences à partir du 16 novembre 2015
Laissez un commentaire
Visites

4236055

  • Maximum en ligne: 19729
  • Hier: 4033
  • Aujourd'hui: 2450
  • En ligne: 193
  • Total: 4236055